S’abonner

Inscrivez-vous à notre newsletter

Subscribe elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae eleifend ac, enim. Aenean vulputate eleifend tellus.

Subscribe elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae eleifend ac, enim. Aenean vulputate eleifend tellus.

Armand-Albert RATEAU (1882-1938)

C’est l’un des représentants de l’Art Déco parmi les plus originaux. Il se singularise par deux points essentiels : sa dévotion pour l’Antiquité et l’emploi prédominant du bronze. En cela, son œuvre ne ressemble à aucune autre. L’Antiquité dont il s’inspire se situe plutôt du côté de Pompéi et du Musée de Naples, qu’il visite en 1914, mais les interprétations toutes personnelles qu’il en tire n’offrent que des rapports assez lointains avec les originaux.

Il exécute ses bronzes avec une patine à l’antique, de plusieurs tons, ciselés d’ornements stylisés en relief (papillons, fleurs, rosaces, godrons et toujours beaucoup d’oiseaux).

Rateau se tient à l’écart des groupes et associations d’artistes ; il n’expose pas aux salons mais déploie une grande activité au service d’une riche clientèle privée. Ses meubles peuvent être parfois exécutés à deux ou trois exemplaires, rarement plus, ce qui les rend d’autant plus précieux aux yeux des collectionneurs actuels. Trois riches clients, parmi beaucoup d’autres, ont contribué à la renommée de Rateau et se situent à l’origine de son étonnante production, de ses somptueux décors et de ses meubles les plus exceptionnels. Il s’agit des grands collectionneurs américains George et Florence Blumenthal, de la Duchesse d’Albe et surtout de la célèbre couturière Jeanne Lanvin.

Cf. P. KJELLBERG, Art Déco, Les maîtres du mobilier, Le décor des paquebots, Ed. de l’Amateur, Paris, 2000, p. 195 à 198.