S’abonner

Inscrivez-vous à notre newsletter

Subscribe elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae eleifend ac, enim. Aenean vulputate eleifend tellus.

Subscribe elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae eleifend ac, enim. Aenean vulputate eleifend tellus.

Eugène PRINTZ (1889-1948)

Avant tout ébéniste, formé dans l’atelier familial du Faubourg Saint-Antoine, il donne presque toujours la priorité au bois. Ses meubles, d’une grande qualité d’exécution, sont, pour la plupart, produits en séries limitées, signés de l’estampille « E.P. » et numérotés.

 

Les meubles d’Eugène Printz sont d’une grande simplicité, d’une rigueur et d’un dépouillement sans faille. Autre aspect de la production d’Eugène Printz : des modèles luxueux, toujours de formes simples et de proportions harmonieuses, mais avec des mariages inattendus de courbes et de droites, des moulurations aux lignes volontiers ondulantes, des placages séduisants faits de bois exotiques de haute qualité, principalement le palmier.

 

Ses débuts remontent à l’Exposition des Arts Décoratifs de 1925. Dès lors, il participe régulièrement au Salon des Artistes Décorateurs et au Salon d’Automne.

En 1930, il installe les appartements privés de la princesse de la Tour d’Auvergne au château de Grosbois. Il est encore l’auteur, parmi beaucoup d’autres réalisations, du bureau personnel de Jeanne Lanvin et du salon de réception du maréchal Lyautey dans le Musée de la France d’Outre-Mer à l’occasion de l’exposition Coloniale de 1931.

En 1935, il décore et meuble un des appartements de luxe du paquebot Normandie.

Jusqu’à la fin de sa vie, Eugène Printz continue à travailler pour une clientèle fortunée à laquelle il livre des meubles plus ou moins ornés mais toujours luxueusement exécutés.

 

Cf. P. KJELLBERG, Art Déco, Les maîtres du mobilier, Le décor des paquebots, Ed. de l’Amateur, Paris, 2000, p. 185 à 188.