S’abonner

Inscrivez-vous à notre newsletter

Subscribe elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae eleifend ac, enim. Aenean vulputate eleifend tellus.

Subscribe elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae eleifend ac, enim. Aenean vulputate eleifend tellus.

Jean DUNAND (1877-1942)

Il jouit à juste titre d’une double notoriété de dinandier et de laqueur.

Il utilise avec une exceptionnelle maîtrise tous les procédés de décoration du métal. Maître dinandier, il pratique le martelage, le repoussé, la ciselure sur l’étain, le cuivre, l’argent ou le bronze. Il exécute des vases décoratifs, des plateaux, des boites ainsi que des plats de reliure et des bijoux.

 

A partir de 1912, Jean Dunand s’initie au travail de laque avec l’artiste japonais Seizo Sugawara. Il passe progressivement à l’ornementation de panneaux décoratifs en bois, de paravents, de meubles qui constituent le second volet de son incomparable talent.

La laque naturelle ou diversement colorée est gravée, sculptée en relief, incrustée de nacre, de pierres ou de coquille d’œuf. Les décors sont tantôt géométriques, tantôt naturalistes. Il en dessine un grand nombre, et d’autres lui sont fournis par des peintres comme Jouve, Lambert-Rucki ou encore Miklos.

Ses premiers meubles en laque sont présentés à la galerie Georges Petit en 1921 avec des œuvres de Goulden, de Jouve et de Schmied.

Jean Dunand participa à la décoration des paquebots Normandie, Ile de France et Liberté, pour lesquels il livra de monumentaux panneaux décoratifs en laque.

Toutes ses œuvres connaissent un grand succès, et ce encore de nos jours.

 

Cf. P. KJELLBERG, Art Déco, Les maîtres du mobilier, Le décor des paquebots, Ed. de l’Amateur, Paris, 2000, p. 87 à 92